5 avril 2010

Charlie n'est pas rentrée

de Nicci French


Charlie devrait déjà être rentrée. Elle avait promis d'être là de bonne heure. Parce que c'est le jour du grand départ en vacances qu'elle et toute sa famille attendent depuis longtemps. Mais voilà, il est 11 heures, et Charlie n'est pas là. Pourtant, la camarade de lycée chez qui elle a passé la nuit prétend qu'elle est partie très tôt et, sur une petite île comme celle de Sandling Island, les trajets sont généralement rapides. L'heure file. Nina est de plus en plus inquiète pour sa fille. Et elle est bien la seule. Car personne ne prend cette disparition au sérieux et personne ne la croit quand elle dit qu'il est arrivé quelque chose. Et elle le sait, elle le sent, Charlie est en danger. Isolée sur cette île anglaise battue par les vents, Nina vit le pire des cauchemars, celui que toutes les mères redoutent. Très vite elle comprend que son instinct maternel est son seul allié si elle veut sauver son enfant…


***

J'ai terminé ce livre, il y a quelques jours.
J'ai acheté ce livre après avoir été emballé par la lecture de "Sourire en coin". J'avais envie de renouveler l'expérience et me confirmer la qualité de l'auteur.... malheureusement, ça été tout l'inverse. Ce livre m'a ennuyé à mourir, ça été un véritable calvaire pour le terminer.
Il est lent, lourd. La mère m'a tapé sur le système tous le long du bouquin et son comportement devenait hystérique à la fin. Je n'ai pas été touché par sa détresse et le sort de Charlie, finalement, m'importait peu.
J'ai malgré tout voulu terminé car il arrive que le début laisse à désirer mais que le final puisse être époustouflant... ce qui n'a vraiment pas été le cas ici.

Pourtant, j'aime ce genre d'histoire, ce genre d'écriture simple, facile et rapide à lire.
Un fait révélé durant l'histoire n'est même expliqué, justifié ou simplement démenti !

Honnêtement, je pense que se sera ma dernière expérience avec cet auteur, je préfère passer à autre chose.



Note : 0/5
Édition  : Fleuve Noir
Nombre de page : 271
2008

Aucun commentaire: