16 mai 2010

Enfant 44 (Saga Léo Demidov - Tome 1)

de Tom Rob Smith

Hiver 1953, Moscou. Le corps d'un petit garçon est retrouvé sur une voie ferrée.
Agent du MGB, la police d'État chargée du contre-espionnage, Leo est un officier particulièrement zélé. Alors que la famille de l'enfant croit à un assassinat, lui reste fidèle à la ligne du parti : le crime n'existe pas dans le parfait État socialiste, il s'agit d'un accident. L'affaire est classée mais le doute s'installe dans l'esprit de Leo.
Tombé en disgrâce, soupçonné de trahison, Leo est contraint à l'exil avec sa femme Raïssa, elle-même convaincue de dissidence. C'est là, dans une petite ville perdue des montagnes de l'Oural, qu'il va faire une troublante découverte : un autre enfant mort dans les mêmes conditions que l'« accident » de Moscou.
Prenant tous les risques, Leo et Raïssa vont se lancer dans une terrible traque, qui fera d'eux des ennemis du peuple…

***

Je viens de terminer ce livre et j'avoue que ce dernier m'a captivé.
J'étais loin de m'imaginer que cette rencontre littéraire allait être aussi agréable !
Je vous avoue n'avoir jamais dédaigné regarder ce livre avant, ni avoir lu la 4ème de couverture lorsqu'on me la conseillé à la bibliothèque. En effet, il a suffit de lire des avis positifs pour m'intéresser un peu plus au livre que j'avais emprunté.
Je n'ai pas eu le sentiment de lire un policier ou un thriller tellement nous sommes plongés dans le quotidien de la population. En effet, de cette période très sombre nous n'avons que trois mots à la bouche : "méfiance", "peur" et "paranoïa". C'est impressionnant comme ces mots ne nous quittent plus. C'était tellement fort que finalement on se dit que personne n'a sa chance dans cet univers qu'est l'URSS des années 50.
Même si le thème principal est l'assassinat d'un enfant, je tiens à préciser que le livre n'aborde pas que cela, se divisant en 2 parties distinctes qui sont aussi captivantes l'une que l'autre.
La première n'est là que pour nous imprégner et présenter le quotidien dans un pays où tous le monde peut être coupable et exécuter. J'avoue que certains passages m'ont fait froid dans le dos par leur noirceur et cette sensation désagréable de voir un peuple "survivre".
La deuxième partie est plus centré dans l'action car le héros déconsidéré décide d'aller à l'encontre de ses idées préconçues et de débuter sérieusement l'enquête sur l'assassinat de l'enfant.
Au delà de l'enquête, on découvre un couple au bord de la chute, une relation semée de doutes, de non dits et de craintes. Magnifique portrait qui ne tombe jamais dans le sentimentalisme ou la caricature.
Je suis entre deux sentiments pour le final. Entre déception et fascination. D'un côté, je regrette la fin "hollywoodienne" mais malgré ça elle est logique et semble vouloir montrer (encore une fois) l'absurdité de l'État face à ce genre de situation.

Un excellent livre très bien écrit. Je le conseille vivement !



5/5

Édition  : Belfond
Nombre de page : 398
2009
Saga Leo Demidov (Tome 1)


Mon avis sur le film

Je ne l'ai pas encore vu, je compte le faire très prochainement.
Avis à venir.


Aucun commentaire: