3 mai 2010

Juste avant le crépuscule

de Stephen King

Se trouver au mauvais endroit au mauvais moment n’est jamais enviable. Mais se trouver au mauvais endroit au mauvais moment dans une histoire de Stephen King est bien pire encore ! Le premier recueil de nouvelles de King depuis Tout est fatal (2004) : 13 histoires dans la lignée des meilleurs épisodes de Twilight Zone, 13 histoires bien méchantes qui « ouvrent une trappe entre la réalité et cette période crépusculaire où tout, absolument tout, est possible. » Un recueil qui mêle brillamment suspense, humour noir et rebondissements.

***

C'est un bon recueil de nouvelles où j'ai eu beaucoup de plaisir à retrouver S. King tel que je l'avais connu. Les thèmes sont souvent les mêmes mais abordées de différentes manières. On sent que son accident de voiture a laissé quelques choses entre les lignes.

A noter, quelques petites perles.





"Willa"

Des voyageurs patientent dans une gare, ils attendent le train qui les conduira à bon port. David s'aperçoit que sa femme Willa est partie, lasse d'entendre. Il va donc partir à sa recherche, en dépit des avertissements des autres passagers.

Mon avis : Nouvelle un peu fouillis qui ne m'a pas vraiment emballée.


*



"Le fille pain d'épice"

Emily a vécu un drame familial, afin d'essayer de s'en remettre, elle quitte tout et part s'installer dans la petite cabane de son père, située sur la petite île de Vermillion Key. Cette île est quasiment déserte en dehors des vacances, ce qui est parfait pour se ressourcer, mais ça peut aussi se réveler très dangereux parfois...

Mon avis : Très bonne histoire. Un bon rythme et une tournure assez déroutante. Les choses ne se font jamais par hasard.


*



"Le rêve d'Harvey"

En ce samedi matin, Janet se dit que la vie est plutôt monotone, elle va bien vite regretter d'avoir pensé ça, lorsque son mari Harvey va lui raconter le rêve qu'il a fait...

Mon avis : Très agréable à lire même si la chute est assez classique et pas trop surprenante.



*



"Aire de repos"

John Dykstra est écrivain, il rentre d'une soirée bien arrosée et s'arrête dans une station service pour aller aux toilettes. Il entend qu'un homme bat sa compagne dans les toilettes des femmes. Que faire dans une situation pareille ?

Mon avis : Celle-ci m'a vraiment intrigué. Elle aurait pu arriver à n'importe qui, figurer dans les faits divers, j'imagine que le comportement des différents personnages n'auraient surpris personne. Un soupçon de Richard Bachman entre les lignes.



*



"Vélo d'appart"

En allant chez son médecin, Richard Sifkitz apprend que son cholestérol est trop haut. Son surpoids est l’un des problèmes majeurs, dû principalement à une alimentation mal équilibrée. Le médecin lui présente son corps, avec des ouvriers qui gèrent son métabolisme qui avec l’age vieillissent et sont de moins en moins actifs). Il s’achète un vélo d’appartement, devient un fou de vélo dans son sous-sol et un mur blanc qui deviendra une étrange porte vers l’extérieur.



Mon avis : Très emballée par le début de l'histoire que je trouvais assez proche du côté fantastique de "Rose Madder". L'idée m'a vraiment plu. En revanche, la conclusion n'a été qu'une sentiment de vide et de déception. S. King n'a pas été très inspiré pour la fin et ça se ressent.



*



"Laissés pour compte"

Scott Staley a survécu aux terribles évènements du 11 septembre 2001. Environ un an plus tard, il ne peut s'empêcher de repenser à tout ça et au fait qu'il aurait du être dans les tours ce jour là.

Mon avis : Un nouvelle qui parle de ce qu'à laissé le 11 septembre derrière nous. Son traumatisme, son incompréhension, sa violence et les voix intérieurs qui nous habitent à jamais. Poignant.



*



"Fête de diplôme"

Bruce et Janice forment un couple assez inattendu, en effet, il est issue d'une famille aisée tandis qu'elle vient plutôt des quartiers pauvres, mais ça ne les empêchent pas de s'aimer. En cette belle journée, ils vont célébrer leurs diplômes dans la maison familiale de Bruce...

Mon avis : Je n'ai pas vraiment apprécié cette histoire. Elle n'était pas très intéressante. J'ai le sentiment bizarre que S. King cherchait à dire quelque chose mais le message n'était pas assez limpide. Le thème ne s'éloigne pas de la nouvelle précédente mais elle n'a pas sa puissance.


*



"N."

Le psy John Bonsaint a reçu en consultation un expert comptable nommé N. et souffrant de TOC (Troubles Obsessionnels Compulsifs), mais les problèmes de N. sont bien plus graves qu'ils n'y paraissent…

Mon avis : Je n'ai pas pu lâcher cette nouvelle tellement je l'ai trouvé prenante. Pour l'instant, c'est celle qui sort vraiment du lot pour moi. Beaucoup de tension, de suspense,...Une excellente histoire fantastique qui a fait l'objet d'une adaptation en comic book.


*


"Le chat d'enfer"

Halston est un tueur à gages et il a été embauché par Grogan, un vieillard en fauteuil roulant, pour assassiner un chat…

Mon avis : Inattendu. La situation est burlesque et bascule rapidement dans le grandiose !! D'une histoire qui prête presque à sourire, S. King arrive à faire une merveille du genre !
A noter cette nouvelle a déjà été adapté en 1989 : c'est un des 3 contes du film "Tales from the Darkside"



*



"Le New York Times à un prix spécial"

Annie reçoit un étrange coup de fil, un coup de fil qu'elle n'aurait normalement pas pu recevoir

Mon avis : Je n'ai pas adhéré à ces quelques pages. Cela devait être un rendez-vous avec l'émotion mais je n'ai pas pu m'imprégner complètement de ce sentiment. L'histoire étant assez courte, j'ai eu du mal à m'attacher, à ressentir les choses... Dommage...


*



"Muet" 
Monette entre dans un confessionnal d'église et raconte la dernière fois qu'il a pris un auto-stoppeur.



Mon avis : Intéressant. Pas mémorable comme "N." mais on se laisse prendre par le récit de cet homme sans imaginer réellement le sens de tous ça. J'ai apprécié cette lecture, l'idée du confessionnal et également la chute.



*



"Ayana"

Un vieil homme nous raconte comment il pense avoir vu un miracle quand il était plus jeune

Mon avis : Bof... L'histoire m'a intrigué au début mais c'est retombé assez rapidement. Trop courte également. Difficile de s'imprégner d'émotion et de comprendre la démarche de l'auteur en quelques pages.



*



"Un très petit coin"

Curtis Johnson et Tim Grunwald sont deux vieux hommes, très riches et voisins. ils habitent sur une de ses petites îles de Floride, peu peuplées la plupart de l'année. Le moins qu'on puisse dire c'est qu'entre eux l'entente est loin d'être cordiale.

Mon avis : Bonne histoire mais âmes sensibles s'abstenir. C'est un peu dégueulasse.





 
 3/5
Édition : Albin Michel
Nombre de page : 416

Aucun commentaire: