14 mai 2011

Thérapie


de Sebastian Fitzek

Josy, la fille du psychanalyste Viktor Larenz, souffre d'une maladie inconnue et disparaît mystérieusement. Quatre ans ont passé, Larenz s'est retiré sur une île au nord de l'Allemagne et reçoit la visite d'une romancière qui souffre d'une forme rare de schizophrénie : les personnages qu'elle invente prennent vie et son dernier roman ressemble étrangement à l'histoire de Josy...


***


Je n'ai pas très envie de détailler l'histoire pour que vous puissiez garder la surprise en le lisant. Je vous assure que vous allez assister à quelque chose d'assez particulier : une multitude de rebondissements. Nous sommes ici dans le thriller psychologique. L'ambiance est tendue et malsaine.
L'auteur nous ballade de pages en pages sans nous donner un seul moment de répit ou de réflexion. On est jeté en pâture dans cette histoire cherchant à tâtons la solution. Je peux vous assurer que même si parfois quelques doutes vous envahissent, vous ne trouverez rien car vous ne pourrez plus réfléchir.
La paranoia habite ces pages, les font vivre et font vibrer chacun de vos nerfs.

"Thérapie" est le roman le plus schizophrène que j'ai lu de ma vie. Un début d'histoire fascinant qui finit par se perdre dans ces propres rouages. Car tout ces rebondissements finissent pas nous polluer et embrouiller très nettement notre esprit. Dommage car un peu plus de légèreté aurait pu donner une autre dimension à ce livre.

Pour autant, c'est une lecture sympathique, que je conseille quand même. L'auteur a un talent certain pour raconter une histoire qui par son originalité est unique.



3/5
Édition  : Livre de poche (Thriller)
Nombre de page : 309
2009

2 commentaires:

Erato a dit…

J'en avais tellement entendu parler en bien, que j'avais un peu peur d'être déçue. Que nenni !
J'ai adoré tout simplement. Ca retourne le cerveau bien comme il faut ^^ Ca donne envie de lire son autre roman !

Kayleigh a dit…

Au contraire de toi, je ne sais pas si j'ai envie de lire un autre roman. ça m'a tellement retourné le cerveau que j'ai peur que les autres romans suivent la même logique.
En tout, je suis heureuse que le roman t'es plu ! ;)