17 septembre 2014

Derrière la haine et Après la fin

de Barbara Abel


1er Tome : Derrière la haine


D'un côté, il y a Tiphaine et Sylvain ; de l'autre, il y a Lætitia et David. Deux couples voisins et amis, ayant chacun un enfant du même âge. Deux couples fusionnels et solidaires qui vivent côté à côte dans une harmonie parfaite. Jusqu'au jour du drame. Un tragique accident fait voler en éclats leur entente idyllique, et la cloison qui sépare leurs maisons tout comme la haie qui sépare leurs jardins ne seront pas de trop pour les protéger les uns des autres. Désormais, les seuls convives invités à la table des anciens amis s'appellent Culpabilité, Suspicion, Paranoïa et Haine...



***

Parfois, on a la main heureuse au détour d'un rayon. Ma chance est d'avoir été intrigué par la couverture et les thèmes du voisinage et de l'amitié. Pour ma part, je pense que cette combinaison ne fait jamais bon ménage. Autant les fuir quand elles sont déjà liée et se donner les moyens pour qu'elles ne se rencontrent jamais.

En quelques lignes :


J'ai adoré ! Tout a fait le type d'histoires qui m'emporte et me tiens en haleine. J'ai surtout apprécié la réalité des relations ainsi que l'impact que pouvait avoir certains évènements sur notre vie.


Mon point de vue avec spoilers :


J'ai eu beaucoup de mal à poser ce thriller.

Ce qui m'a vraiment séduite c'est que d'une histoire simple et banale, on glisse dans quelque chose de plus sombre qui est parfaitement encrée dans notre réalité. Bien entendu, nous sommes dans un roman, je me rends compte que les choses ne dégénèrent pas de cette manière dans la vraie vie (j'espère....). Mais la douleur de la perte est parfois tellement vive qu'on peut rapidement tomber dans la folie.

Nous suivons deux couples voisins, unis, soudés qui abordent la vie côte à côte avec bonheur et générosité. Ce lien est renforcé par l'arrivée de leurs enfants respectifs qui les soudera un peu plus  jusqu'au jour du drame... où tout va voler en éclat.


Je peins une image très édulcorée de la relation des deux couples, car elle est présentée de cette manière même si quelques frictions ou réflexions des protagonistes viennent noircir ce tableau.... et heureusement... j'ai trouvé que ça rendait cette relation plus saine. Les personnages trop lisses me dérangent, ils manquent de saveurs et ne sont pas en adéquation avec le quotidien. En effet, même si nous pouvons avoir des amitiés sincères, j'imagine qu'il est humain de parfois ressentir des choses négatives vis à vis d'autrui. Ce n'est pas pour cela qu'il faut douter de ses sentiments ou des liens qui  nous unissent, c'est humain après tout d'avoir un panaché de sentiments et de devoir les gérer au quotidien.


La mort du fils de Tiphaine et Sylvain sous les yeux impuissant de Lætitia est la tragédie qui va faire basculer le récit, l'amitié, les personnages. On peut rapidement se mettre à leur place. La terrible perte d'un enfant cher qu'on ne pourra jamais voir grandir, accompagner dans un destin, des rêves brisés et des contacts avec l'être cher qui ne sont plus que des souvenirs. La culpabilité va plonger Tiphaine dans la souffrance et dans le rejet de l'autre, accuser l'autre pour ne pas s'accuser soi même du pire. Comment survire à ça ?

La perte est vu par les yeux des parents, les yeux des ami(e)s mais également du point de vue du meilleur ami, cet enfant qui ne verra plus son camarade et qui n'est pas en âge de comprendre que la mort peut croiser le chemin de n'importe qui. J'ai trouvé toute cette approche intéressante, parfaitement développée, et pleine de vérité. On est pas non plus dans la psychologie de bas étage, tout les comportements sont normaux et humains : pas de surenchère, juste la douleur pure que chacun peut ressentir à la perte d'un être cher.

Bien entendu les décisions qui vont être prises vont apporter une nouvelle dimension à ce roman, qui va passer de drame à thriller . J'ai vraiment apprécié le déroulement de cette histoire. C'est simple et efficace. La douleur et le manque vont prendre le dessus, les personnages vont balayer les convenances et le rationnel pour aider leurs âmes à cicatriser et à guérir... quelle quand soit le prix.


4/5
Edition  : Pocket
Editions : Pocket thriller
Nombre de pages : 344


*** 


2ème Tome : Après la fin

Tiphaine et Sylvain vivent ensemble depuis presque 20 ans. Ils ont connu des moments merveilleux et ont surmonté main dans la main des épreuves difficiles. Comme tant d’autres époux… 

Aujourd’hui leur couple bat de l’aile et élever Milo, leur fils de 15 ans, n’est pas une partie de plaisir. Une situation qui pourrait être très classique… Si Milo n’était pas leur fils adoptif. Si Milo n’était pas le fils de leur ancien voisin David qui s’est suicidé dans sa propre maison. Si Milo n’était pas le meilleur ami de Maxime, leur fils, décédé brutalement à l’âge de 7 ans. Si Milo n’avait pas hérité de la maison de son père dans laquelle vit désormais la nouvelle famille recomposée. Et si une nouvelle voisine n’était pas venue s’installer précisément dans leur ancienne maison, de l’autre côté de la haie, avec un petit garçon de 7 ans… La fin de Derrière la haine nous a tous bouleversés. 

Barbara Abel n’en reste pas là. Que deviennent Tiphaine, Sylvain et Milo, ces trois personnages qui ont vécu l’horreur et qui ont inconsciemment choisi de s’imposer l’enfer quotidien en restant dans une maison qui a abrité tant de drames ? Et juste à côté d’une autre maison qui, dès qu’ils en rouvriront la porte, laissera ressortir tous les fantômes du passé ?

 ***


L'auteure a eu la lumineuse idée de nous faire partager la vie de Tiphaine et Sylvain 8 ans après la tragédie que nous avions découvert dans "Derrière la haine".
Honnêtement, j'avais du mal à imaginer ce qu'une suite pouvait donner. D'ailleurs, je n'avais pas le sentiment que le premier tome invitait à une suite, mais pourquoi pas ? 

Je n'ai pas été aussi emballée que la première fois, j'avais cette drôle de sensation de revivre la même chose même si la construction est différente. Il est quand même difficile de se détacher du premier livre pour pouvoir juger correctement celui-ci.


Comme je le disais, dans ma critique plus haut, les personnages vont balayer les convenances et le rationnel pour aider leurs âmes à cicatriser et à guérir... quelle quand soit le prix. Et bien on réalise qu'il est difficile d'effacer des évènements aussi facilement qu'on le pensait. On ne remplace par la perte par autre chose. Tant que le deuil ne se fait pas, il est impossible d'être serein et d'avancer. Ici, le deuil étant impossible. Les obsessions et démons qu'on tentent désespérément de mettre de côté finissent toujours par ressurgir au contact de nouvelles personnes.


Le couple Tiphaine et Sylvain est en pleine dérive. L'arrivée d'une voisine et ses enfants ne va rien arranger. Au contraire, elle va faire faire ressortir toute la noirceur qui s'était accumuler dans leurs âmes. Dans cette sorte de destruction se trouve coincé le jeune Milo. Milo qui se cherche, qui culpabilise et qui n'arrive pas à avancer. Lui aussi est hanté par des démons d'une autre sorte.


Comme dans le livre précédent, certains rapports humains sont très bien amenés, car parfaitement encrés dans le quotidien, par contre, d'autres un peu moins. Notamment, le rapprochement entre Sylvain et la voisine qui m'a laissé sans voix par son inutilité. Au delà de ça, la rapidité de leur "amourette" était peu crédible. 


Pour conclure, cette saga nous démontre que les actes et les secrets peuvent détruire, ronger et anéantir ceux qui les portent. Développer cette idée sur deux livres, de plus, sur plusieurs années, était vraiment intéressant et prenant.

Je vous conseille vraiment cette saga. Elle se lit très bien.



4/5
Édition  : Fleuve Noir
Éditions : thriller
Nombre de pages : 332



3 commentaires:

Les pipelettes en parlent... a dit…

J'ai vraiment beaucoup aimé ce diptyque également ! Comme toi, je ne m'attendais pas à une suite, pour moi le 1er se suffisait à lui-même. Pourtant, je n'ai pas su tout été déçue, c'était vraiment très réussi.

Kayleigh a dit…

Je suis d'accord avec toi que c'est réussi. J'ai une préférence pour le premier, surement, pour le côté découverte et nouveauté. Par contre, j'ai oublié de le préciser dans ma chronique : on n'arrive plus à le lâcher (ni l'un, ni l'autre)

Dust Of Pastel a dit…

J'ai vraiment envie de lire ces 2 livres, il faudrait que je les lise dès que je le peux! Ta chronique m'a donné encore plus envie de les découvrir!