28 septembre 2015

Chiens de sang

de Karine Giebel


Courir, toujours plus vite. Plus loin. Fuir la mort qui plane au-dessus d'eux; oiseau de proie aux ailes gigantesques dont l'ombre les dévore déjà. Diane a choisi la fuite. D'instinct. Elle sait qu'ils sont derrière. Juste derrière. Avance minime, infime. Comme son espérance de vie, désormais. Pourtant, elle marche. Pourtant, elle veut vivre. Rémy avance. Avec le poids de la peur qui comprime son cœur. Le poids de la fatigue, comme un boulet enchaîné à ses jambes. Il devrait être ailleurs, en ce moment même. En compagnie de sa femme et de sa fille. Mais non, il est là, errant dans ces bois inhospitaliers, avec ces inconnus qui fuient comme lui. Il est devenu une proie. Rien qu'une proie. Il n'existe plus. Déjà mort. Alors, pourquoi a-t-il aussi peur? Le monde est ainsi fait, qui ne changera jamais. Les chasseurs d'un côté, les proies de l'autre.


***


Encore un Karine Giebel que j'ai dévoré et adoré.

En dire trop ou pas assez, car honnêtement, le résumé ne nous éclaircit pas sur l'histoire que nous allons lire.

Je vais quand même tenter de résumer au mieux : nous suivons deux personnages en parallèle, Diane et Rémi, qui se retrouve témoin ou victime d'une situation qui les dépasse. Ils vont devenir brutalement des proies. Nous assistons à une véritable traque et, surtout, à une seule idée : survivre.

Je l'ai lu d'une traite. Il est captivant et immoral. Je voulais absolument connaître le dénouement de ces histoires sordides. Les chapitres sont plutôt courts et basculent d'un personnage à un autre offrant un excellent rythme. Pendant, cette fuite, on apprends à connaitre Diane et Rémi. Ce qu'ils ont été et ce qu'ils aimeraient devenir. Nous conviés ainsi dans l'intimité des personnages m'a permis de vraiment m'attacher à eux. Du coup, l'issue de cette histoire était très importante à mes yeux.

Pour ceux qui ont l'habitude de lire cette auteure, vous vous doutez que la fin est la hauteur du reste des ces livres. Claquante, froide et sombre.

Personnellement, c'est ce qui me plait chez elle. Cette maitrise de la noirceur et du glauque. Même si ce n'est pas son meilleur livre, je trouve qu'il vaut la peine d'être lu.





3/5
Edition  : Pocket
Collection :  Policier
Nombre de pages : 253
2010

3 commentaires:

Chris Benamirouche a dit…

j'en ai deux de cet auteur, il faudra que je les sortes, car elle m'intrigue

Kayleigh a dit…

Tu ne seras pas déçu ! Quels sont les livres que tu as ?
Je peux te conseiller "Meurtres pour rédemption" (un coup de cœur pour moi - il faudrait que je fasse une chronique un jour), ensuite tu peux lire également "Juste une Ombre" et (si tu n'est pas trop sensible) le "Purgatoire des innocents".

Revan Bane a dit…

Je connais pas cet auteur mais le genre à l'air sympa je n'en ai jamais lu en plus je me le note 😉