22 décembre 2015

La Fabrique De Doute

de Paolo Bacigalupi

Toute la vie d'Alix n'est qu'un mensonge. C'est ce que ne cesse de dire le jeune homme mystérieux qui la traque et porte des accusations troublantes contre son père. Elle commence alors à enquêter : son père serait à la tête d'une entreprise qui manipule l'information à des fins lucratives. Est-il possible qu'il couvre les méfaits d'entreprises qui ont entraîné la mort de centaines de personnes ? Le séduisant Moïse et le groupe radical de militants adolescents dont il est le leader, pourraient-ils être dans le vrai ? Alix doit faire un choix, et le temps lui est compté. Mais prendra-t-elle le risque de dénoncer le père qui l'aime et l'a élevée ? Un page turner du formidable Paolo Bacigalupi qui aborde une question en prise directe avec l'actualité : comment l'information publique est déformée pour l'argent, comment les vérités sont manipulées pour permettre aux mensonges de perdurer, et comment ceux qui en sont coupables peuvent être arrêtés.


***

Tout d'abord, je tenais à remercier Babelio de m'avoir sélectionnée dans le cadre de la Masse Critique pour découvrir le livre de Paolo Bacigalupi  intitulé "La Fabrique De Doute".

Je n'ai pas apprécié cette lecture. 

Ce livre est considéré comme du Young Adult : je n'avais pas fait attention à ce détail en le choisissant, et malheureusement pour moi, c'est une catégorie que je n'apprécie pas forcément.

La mise en place de l'histoire m'a semblé beaucoup trop longue, ce qui m'a fait lâcher prise très rapidement. Il faut attendre bien 150 pages de mystères et de questionnements pour comprendre les raisons des événements et d'une certaine manière les enjeux du roman. C'est dommage, car du coup, j'ai eu du mal à avancer dans ma lecture.

Autre chose, je n'ai pas du tout adhéré aux personnages qu'ils soient principaux ou secondaires. Bien entendu, les réactions qu'ils avaient étaient tout à fait plausibles mais dans l'ensemble j'ai trouvé que les actions et mise en œuvre du groupe radical de militants n'étaient pas crédibles. J'ai eu beaucoup de mal avec ce groupe qui m'a semblé peu réaliste.

L'idée centrale du roman est cependant intéressante : la falsification d'études scientifiques au service de multinationales. Vaste sujet qui aurait pu être traité différemment et donner lieu à un tout autre roman (moins jeunesse). 





Note : 0/5 
Édition : Au diable Vauvert
Nombre de page : 274

Aucun commentaire: